Dès lors qu’un salarié est en arrêt de travail, il a une obligation d’information de son employeur et de justification de la raison de son absence. Concrètement, et ce que font quasiment tous les salariés, il suffit d’envoyer son arrêt de travail à son employeur.

Le non respect de cette obligation impose à l’employeur de réagir rapidement. Il doit mettre en demeure le salarié. Le moyen qui s’impose le plus fréquemment est la lettre recommandée. En l’absence de réponse, l’employeur peut recourir au droit disciplinaire.

Mais attention ! L’absence du salarié, le fait qu’il n’ait pas informé son employeur et qu’il ne réponde pas à sa mise en demeure n’entraînent pas automatiquement la rupture du contrat de travail. Mais ce sont des éléments qui peuvent constituer une cause réelle et sérieuse de licenciement.

En revanche, l’obligation d’information qui incombe au salarié n’induit pas un grand formalisme. Il est communément accepté qu’un salarié puisse prévenir son employeur par téléphone. Dans ce cas, l’employeur ne peut invoquer l’absence d’information et de justification de l’absence.